Chronicles of Arcadia - L'Âge de l'Héritage : Chapitre 3

Le chapitre 3 est en marche !! Premier aperçu d'une ville du monde d'Arcadia, et de sa culture :D ! MAis pas le dernier, ou alors on m'a menti sur le scénario :p.

 

Cette semaine pas de chara design d'Azazel, mais des petits croquis de ma part, pour présenter quelques points architecturaux/géographiques du chapitre. Vous trouverez ainsi des schémas des fortifications (je m'excuse d'avance pour le dessin grossier) et une carte de la ville, légèrement re-située sur la côte. Il va encore falloir faire quelques retouches, mais d'ici peu vous aurez à disposition une carte du royaume où se déroule actuellement l'histoire ;).

 

Sur ce bonne lecture :D !!

 

 

 

Le soleil pointait à peine au-dessus des collines qui vallonnaient la plaine à l'est de la ville, mais le petit groupe était déjà en vue de la porte Sud de la cité. Antée, Khali, Abel, Artemia et Appolo avaient d'un commun accord décidé de partir le plus tôt possible pour profiter au maximum de la journée. Qui s'annonçait splendide, et d'une agréable tiédeur malgré la relative fraicheur de l'air au petit matin.

 

Ce n'était bien sûr pas la première fois qu'ils allaient bader en ville. Antée y était évidemment allé plus souvent que les autres, Apollo et Artemia moins souvent. Pour autant ils étaient déjà capables de se repérer et de se diriger seuls. Et tout aussi déstabilisant que puisse être une grande ville, ce n'allait pas être une simple « jungle » urbaine qui parviendrait à déstabiliser de futurs membres du Cercle des Confréries !

 

Nul n'aurait pu douter cependant qu'Antée prenait par anticipation un plaisir conséquent à jouer les cicérones. Car au-delà de la simple compréhension géographique d'une cité, il était important de commencer dès à présent pour Abel, Khali, Artemia et Appolo à s'approprier des connaissances économiques, politiques et sociologiques. En effet la non implication a priori des membres du Cercle des Confréries dans la politique du royaume n'enlevait rien au fait que la puissance économique et militaire des Confréries les plongeait de fait dans le bouillon des luttes de pouvoir.

 

Ils arrivèrent à la porte sud de la ville. Celle-ci en comptait trois, une à l'est, une au sud, une à l'ouest, de l'autre côté du fleuve. Le nord donnait sur la mer et la baie dans laquelle le fleuve se jetait. L'ensemble de la cité était entouré d'un mur d'enceinte en pierres de taille, du gris clair caractéristique de la région. Le mur était presque aussi épais que haut ; huit mètres de haut par six d'épaisseur. Il s'agissait en effet d'avoir un couloir interne permettant la circulation à couvert des soldats, et l'utilisation de meurtrières, le tout sans affaiblir la résistance de la structure. Par ailleurs les constructeurs avaient souhaité réaliser le mur d'enceinte pour qu'il soit aussi difficile à franchir dans un sens que dans l'autre : la ville étant un port important le risque d'invasion maritime était élevé et les remparts auraient alors eu pour mission de contenir les envahisseurs à l'intérieur de la cité en attendant des renforts. De petites tours, à peine plus hautes que le rempart lui-même, étaient réparties régulièrement. Mais seules celles encadrant les portes ou le fleuve étaient véritablement d'une autre dimension, dépassant les quinze mètres de haut, trapues à souhait, elles semblaient aussi indestructibles que menaçantes.

 

Chacun des membres du petit groupe présenta à un garde sa fibule, prouvant son appartenance à la Confrérie de Volsung ce qui leur permit d'éviter la petite queue de marchands, paysans, voyageurs et autres mercenaires en quête d'un employeur qui s'était déjà formée à cette heure. Ils passèrent sous l'arche imposante de la porte. Celle-ci, comme toutes les autres, possédait un pont-levis enjambant des douves remplies d'eau, qui une fois replié était maintenu à l'intérieur de l'arche par deux massives portes en bois, bardées de métal, de sorte qu'un attaquant ne puisse faire baisser le pont-levis à l'aide de grappins. Au milieu de l'arche une herse en fonte était relevée et donnait l'impression d'entrer dans la gueule de quelque monstre mythologique. Puis le système de pont-levis, portes et douve recommençait, pour protéger la porte d'une attaque de l'intérieur.

 

Ils débouchèrent sur la Grand-Rue, entièrement pavée, béante de largeur, et pourtant pleine à craquer de monde.

 

" Comme vous pouvez le remarquer, commença Antée, prenant son rôle de guide très à coeur, la configuration de la ville a un peu changé. Forcément il y a beaucoup plus de monde que d'habitude. Et logiquement de nombreux étals temporaires qui viennent compléter les boutiques implantées dans la Grand-Rue. Si certains de ces étals sont disposés au centre de la route, d'autres ont pris place devant les devantures des magasins réguliers, sous la galerie couverte. De ce fait les commerces renommés de la ville ont, somme toute, moins de visibilité en ce jour d'affluence qu'en un jour normal. Pour autant cette disposition ne leur a pas été imposée, au contraire ! Cette pratique a été mise en place il y a bien longtemps, et se retrouve dans toutes les grandes villes. Les échopes des rues principales louent des emplacements pour des étals qui ne resteront en place que pour la durée d'une foire, ou d'une festivité. Ce faisant elles récupèrent des sommes considérables d'argent, les emplacements qu'elles mettent à disposition des forains étant souvent protégés de la pluie. Grâce à cela elles rentabilisent au maximum ces journées de forte affluence. Avoir une meilleure visibilité leur servirait en définitive peu; car soit ces magasins proposent des produits de tous les jours, auquel cas les clients sont des locaux et viendront chez eux même si leur devanture est en partie cachée, soit ils proposent des produits de luxe, et les gens viennent alors spécialement en ville pour les acheter, vitrine attrayante ou pas. Cette réflexion économique poussée, et qui peut sembler, à première vue, contre-intuitive est... Mais où sont passés Abel et Khali?

- Ils sont là-bas, répondit Artemia en montrant un étal de nourriture.

- En train d'expérimenter ce dont tu parlais..., continua Apollo.

- ... De manière concrète.

- J'irais bien expérimenter moi-aussi...

- D'accord, allons les rejoindre, soupira Antée avec un air légèrement dépité. Nous pourrons continuer à discuter de concepts... économiques après nous être... goinfrés... continua-t-il tandis que les jumeaux se précipitaient vers leurs ainés."

 

Antée et les deux jumeaux rejoignirent leurs amis et commencèrent à profiter de la multiplicité d'étals proposant des marchandises de toutes provenances. Ils gouttèrent des pâtisseries des quatre coins du monde, aux saveurs improbables; humèrent les épices de l'extrême sud, aride et désertique ; se laissèrent tenter par des viandes marinées, rôties, en croûte ; se gorgèrent des jus chauds et sucrés de fruits exotiques aux couleurs chatoyantes ; s'émerveillèrent devant les sculptures des Îles Orientales. Le tout ponctué de commentaires sociologiques, politiques, économiques sur la cité-état d'où provenait telle denrée, ou du royaume de telle autre, de l'Empire de celle-ci, de l'archipel de celle-là.

 

Leurs déambulations les firent s'avancer le long de la Grand-Rue, vers le coeur de la cité, le château et la côte. Ils finirent par arriver au croisement de l'axe nord-sud et de l'axe est-ouest, la Grand-Rue et la Rue du Pont, ou Rue du Soleil. En ce point se trouvait la Grand Place de la cité, vaste espace dégagé au centre duquel un impressionnant bâtiment plus ou moins circulaire, et aux nombreux étages, se dressait, presque menaçant. Les alentours immédiats étaient relativement silencieux comparés à la cohue de la zone marchande de la Grand-Rue.

 

« La Guilde des Mages, précisa Antée, bien que ses interlocuteurs le sussent déjà.
- Rappelle-moi, il y a combien de femmes en moyenne dans chacune de leurs fameuses guildes, demanda Khali.
- Oh, euh... et bien... comme tu dois le savoir, euh... l'appartenance à la Guilde des Mages est réservée aux hommes. Les seules femmes que l'on peut... disons trouver, dans ces bâtiments sont celles qui ont pratiqué la magie sans autorisation, et sont considérées comme sorcières, emprisonnées là en attendant leur jugement.
- Leur jugement ? Le truc qui vient après le châtiment c'est ça, grinça Abel d'un air faussement interrogatif. A moins que se faire torturer par des mages sadiques et violer par leurs confrères concupiscents ne soit considéré comme une bénédiction, attendu que ces messieurs sont également prélats du Culte.
- Ce ne sont que des... rumeurs. Et même si elles s'avéraient être véridiques il ne s'agirait jamais que de cas, disons isolés, tenta de tempérer Antée.
- Dans ce cas ça excuse tout, ricana Khali.
- Euh, non... bien sûr que non, enfin je ne pense pas non, c'est à dire..., balbutia Antée de plus en plus dépassé par l'insouciance avec laquelle ses jeunes camarades critiquaient ouvertement et au milieu de la foule dense la plus puissante organisation religieuse du royaume, véritable troisième pouvoir avec la noblesse et le Cercle des Confréries, si ce n'était le principal. Venez, allons vers les docks !!! »

 

Noah tressaillit et ouvrit brusquement les yeux. Quelques gouttes de sueurs perlaient à son front et sa respiration s'était un peu déréglée. Il décroisa ses jambes pour rétablir la circulation sanguine, s'allongea un instant et passa sa main sur son front moite pour l'essuyer. Il s'était levé à peine après ses amis et était depuis plusieurs heures déjà dans la salle de méditation. Seul. Même s'il n'avait rien contre ces exercices de concentration, d'introspection et d'entraînement mental ce n'était tout de même pas ce qu'il préférait, et passer une matinée entière à s'y consacrer le mettait déjà à rude épreuve. Bonne nouvelle il semblait avancer plutôt vite ; pour autant il savait que pour arriver à un résultat correct il lui faudrait encore y consacrer toute l'après-midi. Dans un soupir il se releva, se remit en position et ferma les yeux.

 

 

Antée reposa doucement sa choppe sur la table en bois grossièrement taillé et assemblé. Il jeta un rapide coup d'oeil à ses quatre compagnons. Ils s'étaient calmés et leurs conversations ne portaient plus sur la toute puissante Guilde des Mages, mais plutôt sur des comérages à propos des autres élèves de la Confrérie. Il était soulagé de ne pas avoir eu de problème. Si les paroles, aussi inconscientes que justes, de Khali et d'Abel avaient été rapportées à un membre de la Guilde il y avait fort à parier qu'à l'heure actuelle ils auraient été tous les cinq aux mains de la garde. Ou bien déserteurs de la Confrérie en fuite pour ce qui était de Khali, qui n'aurait certainement pas accepté de se laisser capturer.

 

Khali prit une bonne rasade de son ale noire, puis se tourna vers Antée :

 

« Dis, ça te botterait pas de nous parler géopolitique un peu en attendant que le repas arrive ?
- Du tout, mais c'est bien la première fois que tu me le demandes, lui fit remarquer l'intéressé.
- Vrai. Mais bon, après le tournoi ce ne sera plus qu'une question de semaines avant que nous ne soyons autorisés à mettre les voiles et aller tailler de la hyène, du glouton et autres vampires de par notre cher royaume. Enfin pas vous quand-même, se pressa-t-elle de préciser aux jumeaux. Et du coup si en arrivant dans une autre ville des bouseux locaux commencent à nous traiter nous aussi de bouseux j'aimerais savoir si je vais leur refaire le portrait parce qu'ils racontent n'importe quoi ou juste parce que je serai frustrée qu'ils aient raison.
- Louable intention s'il en est, ironisa Antée. Ceci dit, du peu que j'ai voyagé, ce n'est pas la chose qu'on te dit le plus fréquemment. A fortiori ce serait quelque peu inexact en ce qui nous concerne, attendu que cette cité est la troisième plus importante et riche du royaume.

- Vraiment, s'étonna Khali. C'est un peu étrange, après tout nous ne sommes pas franchement en un point névralgique du royaume, notre région est la plus au nord, celle dont les hivers sont les plus rudes, les printemps et les automnes les plus humides, et les étés les plus secs ; sans parler des sympathiques petites montagnes infranchissables, inhospitalières et gorgées des pires monstres du continent qu'on se coltine au nord-ouest. Ça fait pas rêver !

- Regarde, lui lança Abel en balayant les quais de sa main.
- Les bateaux, fit Artemia.
- Cette ville est un grand port, poursuivit Appolo.
- Certes mais pas le plus grand du royaume, en tant que port maritime nous sommes en quatrième position si je ne m'abuse, objecta Khali.
- En terme de quantité en transit, précisa Abel. Mais en ce qui concerne la qualité des produits nous sommes de loin les meilleurs, ce qui nous permet malgré tout de faire la différence avec nos concurrents.

- Exactement. Ce port n'est pas celui qui a la plus grande activité. La plupart des navires en provenance des contrées du Sud n'arrivent pas jusqu'ici, s'arrêtant à d'autre ports. Effectivement nous ne nous trouvons pas au carrefour de routes commerciales terrestres. Cependant nous somme le seul port habilité à commercer avec le Continent Perdu, ce qui fait que de nombreuses marchandises arrivent ici pour leur être envoyées, et que toutes les denrées exotiques qui sont extraites de cette terre sauvage passent ensuite par la ville. De même pour les Îles Septentrionales, qui préfèrent envoyer leurs navires marchands ici. Le Royaume des Îles Septentrionales a presque toujours été en conflit avec le notre, pour autant les échanges sont tolérés, mais attendu que les ports les plus proches des îles sont aussi ceux qui sont le plus régulièrement ravagés lors des guerres il est délicat pour les insulaires de faire du commerce avec eux ; et même ici leurs bateaux sont tenus à part, à l'entrée du port, et leurs marins peu appréciés ».

 

Antée fit une pause tandis qu'une vieille dame un peu bourrue leur apportait une soupière contenant l'épaisse et riche soupe de poisson qu'ils avaient commandée, ainsi qu'une demi miche de pain complet encore tiède ; Khali et Antée allèrent reremplir leur choppe - une ale rousse pour lui et une noire pour elle - puis une fois assis et servis Antée reprit la parole :

 

« Nous ne voyons donc transiter qu'un faible nombre de navires, mais la plupart sont porteurs des produits les plus rares et prisés du royaume, ce qui permet à la ville de brasser beaucoup d'argent. A cela s'ajoute le fait que la majorité de ces produits sont des matières premières : fourrures d'animaux rares, ivoires, bois exotiques, pierres précieuses et métaux, marbres de l'île des Orques, laines... Les gens ont vite compris qu'ils avaient tout intérêt à développer des industries sur place pour transformer tout cela : ils évitent les marges des convoyeurs de matières premières, ils vendent à un prix concurrentiel des produits très demandés en faisant plus de marge que leurs concurrents, ils créent de l'emploi local. Les riches marchands d'autres cités, les nobles, viennent régulièrement sur place pour contrôler le travail réalisé ou passer des commandes, ce qui permet de faire des structures d'hôtellerie et de restauration, ainsi que de transport. Ils découvrent nos produits totalement locaux, et nouent de nouveaux contrats, exportant notre travail et nous faisant un publicité bienvenue ; nos bières sont devenues très réputées grâce à ça ! »

 

Ils finirent de manger en silence et accueillirent avec entrain la tourte aux myrtilles qui devait leur tenir lieu de dessert.

 

« Donc pour en revenir à la question initiale, continua Antée entre deux bouchées, même si nous sommes a priori un peu isolés, et que notre terre rude pourrait nous faire passer pour des frustres, nous sommes surtout connus pour notre industrie de 'luxe' et en ce qui concerne les gens du peuple pour notre bière, ce qui reste encore l'un des meilleurs moyens d'être appréciés ! Même le Comte est relativement bien vu, car même s'il n'est clairement pas un grand guerrier, il reste un gestionnaire efficace et avisé qui a su enrichir sa ville et son comté sans étouffer ses voisins. Bien sûr si nous allons dans la capitale il faudra s'attendre à ce que certains nous prennent de haut, de même qu'il faut s'attendre en posant une vitre à ce que tôt ou tard un sot oiseau y vienne donner de la tête, en pensant pouvoir la traverser... »

 

Le petit groupe s'était attablé dans l'auberge en milieu d'après-midi, après avoir passé en revue la plupart des échoppes établies pour le temps de la foire, et maintenant qu'ils avaient fini leur repas le soleil était déjà sur le point de se coucher, teintant de nuances de rose, d'orange, l'horizon de montagnes violettes. Antée donna le signal du départ :

 

« Allons, il est temps de mettre le cap vers la Confrérie, il ne s'agirait pas d'être fatigués demain, alors que nous attendent gloire et honneur !
- 'Gloire' c'est une manière sophistiquée de dire 'contusions douloureuses', demanda Khali, sarcastique.
- Du tout, ça c'est 'honneur' ; 'gloire', dans le langage de tous les jours, ça veut dire 'défaite humiliante lors des phases éliminatoires' ».

 

Dislike
1

Commentaires

Portrait de Azazel

Bon bah... on n'était pa ssi à côté de la plaque, même avec notre clin d'oeil shinuesque... ^_^

Portrait de admin

J'ai enfin entendu le mot Géopolitique dans un film récemment ^^

Dans Mission Impossible Rogue Nation, l'un des chef du MI6 précise que "les affaires géopolitiques ne sont que questions d'intérêt" ou un truc du genre.

là le contexte s'y prêtait très bien ^^

Portrait de admin

Vous êtes libre de poster ce que vous voulez dans le respect de la charte du Dimanche au mardi soir ^^

 

PS : Je crois que la règle est expliquée dans le texte envoyé à tous ceux qui obtiennent le rôle de CREATOR.

Portrait de Azazel

Oh punaise... J'avais pas souvenir de cette règle. Etais-je seulement au courant ? 0_0

Ok, alors, apparemment il est déjà plus que 8h00 mdr...

Du coup... Tensen m'avait parlé par FB d'une éventuelle double sortie de chapitre dimanche prochain (avec le chapitre en retard et le nouveau du coup). On pourrait faire ça éventuellement, pour ne pas empiéter sur reboot ni retarder sa sortie.

Portrait de admin

Alors ok pour la private joke ou le clin d'œil. En effet j'en suis friand. Mais peut être que je me suis naturellement placé en tant que lecteur lambda alors que je n'aurais pas dû.

Pour ce qui est de la sortie de vos chapitres et de l'organisation du site, j'avais instauré une règle comme quoi on ne pouvait pas poster d'autres contenus dans les 3-4 jours après la publication de la page de Reboot afin que la bd reste prioritaire et bien en vue dans la page d'accueil pendant ces 3-4 jours. Il y a eu toutefois quelques exceptions. Donc pour cette fois je suggère soit que vous postiez avant 8h ou soit que je modifie la date après coup pour que Reboot reste en avant. Qu'en penses-tu Azazel ?

Portrait de Azazel

Yop, I'm here !!!!!!

Alors rapidos... oui, hier j'étais overbooké et vu qu'aujourd'hui je dois un peu rattraper tout ce que je n'ai pas pu faire hier, je crains de ne devoir remettre la généralement longue et attentive relecture du chapitre à demain... ^_^ Désolé, il faudra encore attendre un peu... ^_^'

Ouep, j'avais vu ce second Cicérone, mais j'ai laissé passé parce que j'imaginais que c'était voulu de la part de Tensen de réemployer ce terme exacte (et même l'expression) pour bien insister sur le fait qu'Antée entrait dans le rôle d'un personnage (plus que de n'importe quel guide banal). Je me suis peut-être trompé vu la réponse qu'a faite Tensen (qui regrette peut-être à présent que je ne lui aie pas fourni cette "excuse" plus tôt lol ^_^)...

La façon de discuter des persos est en effet un peu "bourge" (et quand il y a des théorèmes et des inéquations du 45e degré pour déterminer la courbe de l'espace-temps géopolitique afin d'insister sur le fait que les richesses viennent des bateaux, je ne te raconte pas ^_^)... Mais en même temps on est dans un univers un peu médiéval qui peut s'y prêter. On n'est pas plus surpris de voir dans GOT (puisqu'il revient souvent en exemple) de jeunes enfants s'exprimer avec un lexique des plus élaborés qui soit (et en même temps qui peuvent jurer comme des chartiers lol).

Pour le terme géopolitique, c'était de l'humour et un clin d'oeil à nos lecteurs. Je pensais que tu t'en apercevrais, vu que tu es toi aussi très porté sur l'utilisation de clins d'oeil dans tes oeuvres. ^_^ Vu notre public cible (même si actuellement il se réduit à toi zem lol), ce mot comme son origine sont bien connus, et il devrait tout de suite faire sourire les lecteurs habitués. ^_^

Pour le reste, oui, ce chapitre est plus "tranquille", mais il en faut bien. Surtout dans l'optique d'un roman. Je ne crois pas qu'il existe un seul roman sur cette planète qui ne soit qu'une succession d'actions sans fin et sans temps mort. Il faut toujours un moment de calme avant la tempête. Après certes, le chapitre aurait pu être abrégé (et certains paragraphes éludés), mais dans l'ensemble j'ai pris plaisir à le lire et à m'imaginer les lieux et les nourritures y apparaissant. ^_^

Mais pour ceux qui se languissent de l'action, le prochain chapitre (de demain donc en gros lol) devrait vous satisfaire amplement... ^_^

Portrait de Tensen

...ce chapitre est effectivement un peu lourd ^^.

Après le format "1 chapitre par semaine" n'aide pas à noyer ce lourd chapitre descriptif dans un ensemble plus dynamique. Le fait est qu'il faudra quelque fois passer par des chapitres moins fun pour faire un peu de présentation, que ce soit de lieux ou de personnages. Je pense que ce sera plus intéressant par la suite, parce que ces chapitres seront plus dans le mouvement général de l'histoire, et mettront en place des intrigues, lanceront des arcs, etc...

Celui-ci sert quand même (et c'était l'objectif) à familiariser le lecteur avec ces 5 personnages (surtout Khali, Antée et Abel d'ailleurs), tout en ouvrant un peu au monde dans lequel va se dérouler l'histoire. Dans ce chapitre ont du être mentionnés la majorité des éléments qui seront par la suite le coeur de l'intrigue !!!

 

Je prends note pour le "e" manquant, merci ^^, et vais corriger de ce pas.

 

Pour le langage du groupe... je ferai attention par la suite pour essayer d'être peut-être plus réaliste. En ce qui concerne le terme "géopolitique" en lui-même... c'était une blague, ça ne se sent peut-être pas, mais Khali (qui a d'ailleurs le parler le plus familier et direct du groupe) s'en sert pour taquiner Antée, justement à l'aide de ce mot un poil grandiloquent et déplacé ^^. Ensuite il faut quand même comprendre qu'on a là des jeunes gens (17 ans pour Abel/Khali et 20 ans pour Antée) qui ont reçu une très bonne éducation au sein de leur Confrérie; et qui sont parmi les meilleurs de ladite Confrérie. D'où une manière de s'exprimer assez relevée dans l'ensemble. C'est particulièrement marqué chez Antée (très érudit et un peu professoral) et Abel, moins chez Noah et moins encore chez Khali...

 

Je vais aussi remplacer un des deux "cicérones", ça fait un peu beaucoup en effet ^^. Mais ce n'est pas une intention délibérée de l'utiliser pour se la péter, juste que j'ai l'habitude de l'utiliser (le latin ça laisse des traces) ;).

 

Pour quel paragraphe penses-tu qu'on aurait du remplacer "faire" par "bâtir" ou "offrir"? Je n'arrive pas à le localiser, mais c'est vrai que tant qu'à faire autant limiter les répétitions :D !

 

Le paragraphe sur Noah... trouvera son sens dans les prochains chapitres ;).

 

Et enfin... La suite arrive, désolé pour le retard... J'ai été privé de connexion internet de manière un peu impromptue et n'aie pu envoyer la version finale à valider du chap 4 que hier à Az... qui ne m'a pas encore répondu (sûrement trop occupé comme c'est le début de semaine). Tu devrais l'avoir ce soir, avec plein de personnages dessinés (dont certains qu'on connaît déjà il est vrai) ! Et le chapitre 5 sortira bien dimanche prochain, sans retard cette fois-ci ;).

Portrait de admin

... Quel chapitre un peu lourd. Désolé les gars. 

La première partie avec la visite de la ville m'a pas trop plu. Même si je me doute que la description doit être utile pour plus tard, je préfère quand elles sont intégrées en plein chapitre d'action.

J'ai noté, un "e" manquant dans la première partie "un foire" au lieu de "une foire". C'est pas une remarque c'est juste un signalement citoyen ^^.

Pour la deuxième partie, dans la taverne, ce qui me frappe, c'est la façon dont s'exprime les personnages, du moins le champs lexical utilisé sonne faux. 

Des jeunes de 15 à 20 ans, même s'ils évoquent la façon de fonctionner d'une ville, n'utiliseraient jamais certains termes que vous chers auteurs (enfin TENSEN, puisqu'Azazel n'est que son assistante sexy) par contre utilisez par déformation "professionnelle" ou par shinyu-isation. Je parle bien évidemment du terme "Géopolitique" que je n'ai je crois jamais vu utilisé dans aucun roman fantastique ou d'aventure ou même de SF. 

Par exemple, dans Game of Thrones (enfin, A Song of Ice and Fire), tout est question de géopolitique dans cette histoire, mais à aucun moment un protagoniste n'utilisera ce mot. ça fait pas très naturel, ça fait observateur externe au contexte.

Sinon, les explications d'Anthée en elles-mêmes sonnent un peu plus juste et sont d'un langage plus familier. Avec des répétitions et l'emploi du verbe "faire" à tout va, alors qu'il aurait pu être remplacé par "bâtir" à un moment ou par "offrir" à un autre.

Aussi, le mot cicérone, que je ne connaissais pas, m'a sauté aux yeux lorsque je l'ai vu une seconde fois utilisé en si peu de temps. Et vu que dès la première utilisation je m'étais empressé d'aller voir la définition sur Wiktionnaire, je me suis dit que le mot "guide" aurait pu être utilisé la seconde fois. Car là, on a l'impression que vous avez trouvé ce mot pour faire bien, pour enrichir le texte, mais en le répétant on se demande si ce n'ets de l'excès de zèle. Je ne dis pas que c'était votre attention, loin de là, mais c'est du moins l'impression que j'ai eu.

En attendant, je critique, je critique mais j'aime toujours autant suivre cette histoire et me voilà fort bien chagriné de ne pas avoir de suite à lire ^^.

 

PS : pourquoi avoir placé un court paragraphe au sujet de Noah dans ce chapitre ???  

Portrait de Azazel

Il me semble que dans ce format "livre/article", ce n'est pas possible.

Si tu veux mettre plusieurs images, il faut que tu fasses le montage sur paint ou autre pour que les différentes images soient présentes sur une seule et même image. C'est ce qu'il y a de plus simple. ^_^

Je kiffe toujours autant ce chapitre. Rien que de le lire ça donne envie de passer à table, et presque d'aller causer géopolitique avec shinyu. ^_^

Portrait de Tensen

Hum... je n'arrive pas à mettre plusieurs images à la fois... Petit problème qui sera très vite résolu, désolé pour ça :(.